Flore Tricon

Photo de Flore crédit Mathieu Dorthomb

Flore Tricon est comédienne, auteur et co-fondatrice de L’Idiot.

Flore naît « à » Avignon. Quelques pas sur le plateau : assez vite, c’est là qu’elle veut être et grandir.

En 2011, elle obtient une licence en Arts du spectacle à Lyon. Après avoir travaillé dans différents ateliers notamment en collaboration avec la Comédie de Valence, elle intègre la formation de l’acteur de l’École Auvray-Nauroy à Paris (2011-2014). Elle trouve dans cette école le théâtre pour lequel elle souhaite s’investir, son engagement prend sens.

Elle se forme également lors de différents stages avec Claude Degliame, Vincent Rafis, Jean-Michel Rabeux et Dieudonné Niangouna.

Au théâtre, elle travaille sous la direction de Juliette Delfau, Anthony Liébault, Yves Charreton. Avec Nathalie Chemelny (Compagnie Moitié raison – moitié folie), elle part pour une tournée dans les collèges de Haute-savoie en 2014 et 2015 pour deux créations : Liberté chérie et Nous étions faits pour être libres, à l’initiative du Conseil Général pour le Concours national de la déportation et de la résistance. Elle joue l’infirmière dans Eva Peron de Copi, mise en scène d’Eram Sobhani pour le Festival “On n’arrête pas le théâtre” en 2014 à L’Etoile du nord (Paris). A partir des textes de Marina Tsvetaëva, elle crée Marina ! avec Ariane Orsini  (au Regard du Cygne en 2014). Le spectacle sera rejoué à l’occasion de l’inauguration de la bibliothèque Marina Tsvetaëva en mars 2015 (Paris 13ème). A sa sortie d’école elle crée le Collectif L’Idiot en collaboration avec Marion Tecquert. Au sein de ce collectif, elle joue dans deux spectacles : Même dans l’oubli le monde, création collective dirigée par Dimitri Repérant (présentée en avril 2015 au Théâtre de Verre), et Boucherie de l’espérance de Kateb Yacine, mise en scène de Marion Tecquert (rôle d’Attika, création en septembre 2015 à La Parole Errante à Montreuil). Depuis deux ans, elle est assistante-metteur en scène sur des stages de théâtre avec des enfants de 8 à 16 ans pour la Fédération des œuvres laïques. Elle présente et met en scène un de ses textes, T’es beau quand t’es en colère, qu’elle joue en 2016 et 2017 dans des cadres associatifs ainsi qu’au Théâtre de l’Etoile du nord. En juillet 2017, elle joue dans Music-Hall de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Muriel Vernet au Théâtre de Belleville.

Elle participe à de nombreuses lectures publiques notamment pour le lancement des livres des éditions Bleu pétrole (Etats mixtes sur papier de Florie Adda au Batofar, L’Etrangère qui a perdu ses yeux dans le sable de Florence Miroux en partenariat avec le Centre culturel algérien). Elle joue dans plusieurs courts-métrages (notamment pour la Fémis). Elle réalise Il neige (en 2011), co-réalise Ritournelles avec William Laboury (lauréat du concours PrOverbes en 2012 organisé par le Ministère de la Culture) et co-écrit le court-métrage Pulpe (Mention spéciale du jury 2012 pour le Crous). Flore s’est initiée à la langue des signes à L’International Visual Théâtre. Elle est aussi modèle vivant pour des ateliers de beaux-arts. En 2017, elle travaille comme chargée de communication de l’ensemble théâtral “Estrarre” pour Le Dragon d’or (présenté en mars 2017 à l’Etoile du Nord) et pour la 11ème édition du festival “On n’arrête pas le théâtre”.

Elle poursuit sa recherche d’écriture qu’elle lie à l’acte de jouer en écrivant par ci, par là, des nouvelles, de la poésie, quelques lignes de théâtre et en suivant les ateliers d’écriture « Mot à mot » de Joëlle Guillais. Un de ses textes, S’il avait suffi, est publié dans l’ouvrage collectif Première Matière (Journal d’un anosmique) en 2016.

En octobre 2017, Flore intègre l’INECAT – Institut National d’Expression, de Création, d’Art Thérapie.