Archives mensuelles : juin 2014

Flore Tricon

Photo de Flore crédit Mathieu Dorthomb

Flore Tricon est comédienne, auteur et co-fondatrice de L’Idiot.

Flore naît « à » Avignon. Quelques pas sur le plateau : assez vite, c’est là qu’elle veut être et grandir.

En 2011, elle obtient une licence en Arts du spectacle à Lyon. Après avoir travaillé dans différents ateliers notamment en collaboration avec la Comédie de Valence, elle intègre la formation de l’acteur de l’École Auvray-Nauroy à Paris (2011-2014). Elle trouve dans cette école le théâtre pour lequel elle souhaite s’investir, son engagement prend sens.

Elle se forme également lors de différents stages avec Claude Degliame, Vincent Rafis, Jean-Michel Rabeux et Dieudonné Niangouna.

Au théâtre, elle travaille sous la direction de Juliette Delfau, Anthony Liébault, Yves Charreton. Avec Nathalie Chemelny (Compagnie Moitié raison – moitié folie), elle part pour une tournée dans les collèges de Haute-savoie en 2014 et 2015 pour deux créations : Liberté chérie et Nous étions faits pour être libres, à l’initiative du Conseil Général pour le Concours national de la déportation et de la résistance. Elle joue l’infirmière dans Eva Peron de Copi, mise en scène d’Eram Sobhani pour le Festival “On n’arrête pas le théâtre” en 2014 à L’Etoile du nord (Paris). A partir des textes de Marina Tsvetaëva, elle crée Marina ! avec Ariane Orsini  (au Regard du Cygne en 2014). Le spectacle sera rejoué à l’occasion de l’inauguration de la bibliothèque Marina Tsvetaëva en mars 2015 (Paris 13ème). A sa sortie d’école elle crée le Collectif L’Idiot en collaboration avec Marion Tecquert. Au sein de ce collectif, elle joue dans deux spectacles : Même dans l’oubli le monde, création collective dirigée par Dimitri Repérant (présentée en avril 2015 au Théâtre de Verre), et Boucherie de l’espérance de Kateb Yacine, mise en scène de Marion Tecquert (rôle d’Attika, création en septembre 2015 à La Parole Errante à Montreuil). Depuis deux ans, elle est assistante-metteur en scène sur des stages de théâtre avec des enfants de 8 à 16 ans pour la Fédération des œuvres laïques. Elle présente et met en scène un de ses textes, T’es beau quand t’es en colère, qu’elle joue en 2016 et 2017 dans des cadres associatifs ainsi qu’au Théâtre de l’Etoile du nord. En juillet 2017, elle joue dans Music-Hall de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Muriel Vernet au Théâtre de Belleville.

Elle participe à de nombreuses lectures publiques notamment pour le lancement des livres des éditions Bleu pétrole (Etats mixtes sur papier de Florie Adda au Batofar, L’Etrangère qui a perdu ses yeux dans le sable de Florence Miroux en partenariat avec le Centre culturel algérien). Elle joue dans plusieurs courts-métrages (notamment pour la Fémis). Elle réalise Il neige (en 2011), co-réalise Ritournelles avec William Laboury (lauréat du concours PrOverbes en 2012 organisé par le Ministère de la Culture) et co-écrit le court-métrage Pulpe (Mention spéciale du jury 2012 pour le Crous). Flore s’est initiée à la langue des signes à L’International Visual Théâtre. Elle est aussi modèle vivant pour des ateliers de beaux-arts. En 2017, elle travaille comme chargée de communication de l’ensemble théâtral “Estrarre” pour Le Dragon d’or (présenté en mars 2017 à l’Etoile du Nord) et pour la 11ème édition du festival “On n’arrête pas le théâtre”.

Elle poursuit sa recherche d’écriture qu’elle lie à l’acte de jouer en écrivant par ci, par là, des nouvelles, de la poésie, quelques lignes de théâtre et en suivant les ateliers d’écriture « Mot à mot » de Joëlle Guillais. Un de ses textes, S’il avait suffi, est publié dans l’ouvrage collectif Première Matière (Journal d’un anosmique) en 2016.

En octobre 2017, Flore intègre l’INECAT – Institut National d’Expression, de Création, d’Art Thérapie.

Marion Tecquert

DSCF3739

Marion Tecquert est comédienne, metteur en scène et co-fondatrice de L’Idiot.

Menant conjointement des études de lettres et de cinéma, elle a consacré son travail de recherche au théâtre populaire de Kateb Yacine, et a validé en 2012 un Master des Littératures Françaises (direction : Beïda Chikhi, Paris IV-Sorbonne).

Entre 2010 et 2014, elle suit les cours d’art dramatique de Michèle Harfaut puis rejoint la formation de l’acteur de l’École Auvray-Nauroy. A l’Étoile du Nord, elle participe à des stages animés par Claude Degliame (L’Écriture de Sénèque et “Dans La République du Bonheur” de Martin Crimp), Etienne Pommeret (Utopies), Vincent Rafis (L’Acteur et la folie et Le réel) et Muriel Vernet (“Evenements” de Didier Georges-Gabily).

Au théâtre, elle travaille l’écriture de Molière sous la direction de Michèle Harfaut et Augustin Le Coutour (Le Malade Imaginaire en 2011-2012, Dom Juan en 2012-2013, créations au Réfectoire du Couvent des Cordeliers, Paris 6ème). En 2013, elle crée Et tout ce corps, en collaboration avec Aude Mondoloni, au Pavillon du Lac (Paris 19ème). La même année, elle enregistre des « bulles radiophoniques » pour les éditions Bleu pétrole.

Depuis février 2014, elle crée et développe le Collectif L’Idiot, en collaboration avec Flore Tricon. Elle met en scène Boucherie de l’espérance de Kateb Yacine et le présente à La Parole Errante-Maison de l’arbre à Montreuil, en septembre 2015, grâce au soutien d’Armand Gatti. Elle fait une intervention sur son travail dans le cadre du 6ème Colloque International Kateb Yacine, Kateb Yacine : interactions culturelles, textuelles et artistiques, coordonné par Mansour M’Henni, qui se tient du 21 au 25 mars 2015 à Guelma (Algérie).

En 2017, elle est stagiaire sur Le Dragon d’or, pièce de Roland Schimmelpfennig mise en scène par Julien Kosellek. Elle crée également un seul-en-scène, Si tu avais eu les yeux bleus, j’aurais pu d’amour pour toi mourir, au Théâtre de l’Etoile du Nord, d’après des oeuvres de Roland Barthes, Jacques Demy, Jean Eustache, Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan. Elle joue également dans Music-Hall de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Muriel Vernet, au Théâtre de Belleville.

De 2011 à 2017, parallèlement à son travail théâtral, elle travaille comme éducatrice auprès de personnes en situation de handicap psychique et de jeunes enfants. Elle est également professeur certifié en Lettres Modernes.

Arthur Mosca

IMG_2964

Arthur Mosca est comédien, metteur en scène, producteur, réalisateur et pédagogue.

Il débute par le sport à l’âge de 13 ans avec la savate et le kick-boxing, activité qu’il poursuivra dix ans. Parallèlement il travaille en tant qu’animateur, éducateur puis coordinateur auprès de différents public et structures.

C’est par hasard qu’il découvre le théâtre lors d’une session de théâtre forum. Intrigué, voire ébahi, il décide de prendre des cours afin de découvrir cet espace qu’est « la scène » (qu’il compare volontiers avec le ring de boxe).

Il débute par des cours amateurs à Nice avec Maurizio Cardinale : professeur de théâtre de corps (ancien élève et comédien de Marceau et Grotowski). Il tombe amoureux de cette activité si singulière et exigeante. C’est avec les encouragements de son professeur et un casting réussi pour tourner dans Félix et les loups de Philippe Sisbane qu’il décide de partir à Paris perfectionner sa formation.

Il intègre l’École Auvray-Nauroy où il reste deux ans. Cette formation s’avérera déterminante pour lui. Grâce aux conseils pertinents de ses professeurs il décide de se consacrer pleinement à ce travail.

En 2014, il devient pédagogue au sein de cette même école : s’articulant autour des travaux de Brecht, Meyerhold, ou Copeau, il expérimente la « Boxe-Theâtre », activité proposant un parallèle entre le boxeur et l’acteur.

Il suit plusieurs stages de clown (auprès notamment de Michel Dallaire) et d’improvisation (Cie Les Eux). Il s’essaye au travail du Théâtre du Mouvement avec Yves Marc.

Avec sa compagne Charlotte Gressier il crée Rafflesia, une association de production audio-visuelle et de spectacle. Leur premier tournage s’est déroulé en mai 2014. Par ailleurs, il travaille actuellement à mettre en scène Les Naufragés de Patrick Declerck, étude sociologique sur les clochards et l’errance.

Edouard Liotard Khouri-Haddad

doudou crédits franck alleron

Edouard Liotard Khouri-Haddad est acteur, performer et assistant à la mise en scène.


Il suit une formation de l’acteur au Cours Florent et à L’Ecole Auvray-Nauroy.
Il travaille au théâtre sous la direction de Bruno Bernardin (Le jeu de l’amour et du hasard), Eram Sobhani (Léonce et Léna puis Woyzeck), Lucie Berelowitch  (Les portes du temps), Julien Kosellek (Le Dragon d’or, mars 2017), et pour la compagnie «Pass’ à l’acte» durant quatre ans (compagnie de théâtre masqué) ; il participe à des lectures publiques sous la direction de François Béchu, travaille à la radio sous la direction de Roger Planchon et est récitant sous la direction de Gildas Pungier pour La création de Haydn.
Assistant de Cédric Orain sur ses mises en scène de The Scottish Play d’après Shakespeare et de L’Amour Pur d’après Augustina Isquierdo, de Stéphane Auvray-Nauroy sur sa mise en scène du Monte-plats d’après Harold Pinter et de Eram Sobhani sur sa mise en scène de Léonce et Léna de Büchner, il collabore artistiquement avec ce dernier pour sa mise en scène de La vie des termites de Maurice Maeterlinck ainsi que pour Les soliloques du pauvre d’après Jehan Rictus.
Il travaille également avec le chorégraphe Julien Desplantez pour la création d’un duo et crée Vivatus Vivata Vivatum avec la chorégraphe Emilia Guidicelli et le musicien Samuel Fried dans lequel il est également danseur-performer.
Il est depuis quatre ans intervenant pédagogique à l’Ecole Auvray-Nauroy pour le cours de « recherche du mouvement », atelier consistant à créer ou re-créer du lien avec soi, avec les autres et ce qui nous entoure via le média du corps.
Il travaille de son côté en plaçant le travail physique et corporel au centre de sa réflexion artistique, comme point de départ et média privilégié de la relation à soi et aux autres.